Devenir l'Architecte de Sa Vie avec la Gestalt-thérapie

Site de Catherine LOURY dite ILIONA, Gestalt thérapeute
Membre Titulaire retraitée de la Société Française de Gestalt (SFG)

"Image mémoire, image miroir"...

... et influence sur la manière d’être présent à Soi-même et au Monde

Ce stage de développement personnel est la transposition d'un stage animé en entreprise entre 1998 et 2004 avec des groupes de 20 personnes.

Groupe de 6 à 12 personnes au maximum

Prochaines dates en 2017, à fixer

Horaires : le samedi de 10h à 21 h et le dimanche de 10h à 19h

Tarif : 280 Euros,

Accompte à l'inscription : 80 Euros, non remboursable au delà de la date limite d'inscription - pour le solde, possibilité de réglement en deux fois.

Introduction

Pour G. Durand, anthropologue et philosophe - "Structures anthropologiques de l'imaginaire" (SAI) - , l’imaginaire est le substrat de la vie mentale, une dimension constitutive de l’humanité. La puissance du rêve, la force du symbole, la maternité de l’image composent une espèce de « fantastique transcendantale » dont l’homme ne peut se passer sans se mutiler. Le philosophe grenoblois a insisté sur l’importance des perceptions physiques dans la formation des images mentales. Celles-ci ont deux pôles : un pôle biologique et un pôle incarné dans une culture, une langue, une civilisation. Le « trajet anthropologique », c’est le va-et-vient entre ces deux pôles, par lequel l’imaginaire existe. Il y a de l’imaginaire partout. (Source : http://www.scienceshumaines.com/gilbert-durand-la-rehabilitation-de-l-imaginaire_fr_14969.htm

A chaque instant de notre vie, nous sommes donc le produit de tout un ensemble de perceptions, d’émotions, de pensées issus de notre histoire individuelle et collective (image mémoire), lesquels, production de notre imaginaire (image miroir), projetés sur autrui et les situations  peuvent influencer à notre insu nos modes d'être et de faire, source de comportements plus ou moins adaptés.

Objectifs

Prendre conscience des différents niveaux de perception en jeu dans un processus de choix ici et maintenant ainsi que de l'incidence de cette simultanéité sur l’élaboration par le cerveau de « matrices de représentations » ou formes (Gestalt), plus ou moins conscientes qui vont orienter notre manière d'être présent à nous même et au monde qui nous entoure et déterminer ce que l’on croit possible ou impossible d'être et de faire à un instant T.

Comment allons nous travailler ?

En sous groupes de 2 ou 3 personnes, en fonction du nombre de participants puis échanges en grand groupe..

Pour explorer nos propres réactions dans une société envahie par les images, l’accent sera mis sur la perception visuelle, métaphore des autres modes de perception (auditif, kinesthésique, olfactif).

 

Dans une première partie, par une expérimentation impliquant le corps (sensations), l’affect et le mental, nous mettrons en lumière comment s'organise et se déploie la dynamique de notre imaginaire et son influence sur nos modes d'être et de faire (image miroir).

Pour se faire, à partir d’un "sol d’images photographiques" (tirages couleurs plastifiés format 40X50 cm issus de ma production photographique professionnelle antérieure à 1990), symbolisant l’envahissement par les sources d’information, chacun sera invité à :

  • porter son attention au déroulement du processus l’amenant à choisir, ou/et à se laisser choisir par une image ou des images (sensations, émotions, pensées),
  • repérer, lors du choix,  son seuil de tolérance à l'envahissement par des sources d’information visuelle multiples,
  • expérimenter lors du partage avec les autres participants sa capacité à différencier les  niveaux simultanés auxquels on reçoit, ressent, perçoit une information : niveau factuel/descriptif - projectif/interprétatif - émotionnel/partage de ressenti

Dans une deuxième partie, nous explorerons le contenu de l'imaginaire à l'oeuvre (image mémoire) chez chaque participant individuellement, puis dans le groupe constitué pour le stage et enfin pour chacun dans la société dans laquelle nous vivons, en fonction de nos origines culturelles propres. en nous appuyant sur les travaux de Gilbert Durand et sur la vision en 5 strates de la structure de la psyché élaborée par C.G.Jung :

  1. le Moi 
  2. le conscient 
  3. l'inconscient personnel 
  4. l'inconscient collectif 
  5. la partie de l’inconscient collectif qui ne peut être connue, dite « inconscient archaïque ».

Pour se faire, nous nous servirons des photos choisies lors de la première expérimentation et de certaines illustrations représentées dans le Livre Rouge de C.G. Jung que vous pourrez feuilleter sur place.

Enfin pour illustrer notre rencontre avec les polarités ombre/lumière, bien/mal, nous visionnerons plusieurs extraits de video :

 

Thèmes de réflexion proposés lors des échanges autour de l’image et de son impact existentiel

L'image est un " intermédiaire " dynamique (un médium) qui crée un échange autour de référentiels figuratifs archaïques appartenant au patrimoine imaginaire archétypal de l'humanité (Gilbert Durand dans "Structures anthropologiques de l'imaginaire" (SAI) :

  • Psychologie de la forme (Gestaltpsychologie) : repérages des principes de base à partir de l'expérience des partiçipants
  • Imaginaire et imagination (manière de traiter les informations - fluidité, blocage)
  • La déclinaison du contenu de l’imaginaire (archétypes) en fonction des cadres de références locaux : l’image peut réunir ou désunir (fonction du symbole)
  • L'image comme support de co-construction du sens (signification, direction), en thérapie mais aussi dans toute situation rencontrée.
  • L'image piège : risque de confusion entre le réel et l'imaginaire, entre l'intérieur et l'extérieur, risque de fuite dans l'imaginaire et évitement de la confrontation avec le réel (Elie G.Humbert)
  • Impact de l'image : immédiateté, passivité (média "froid") - apprendre à "lire" une image comme on lit un texte
  • Ce que raconte une image sans éléments de référence au contexte ou sortie de son contexte ou associée à d'autres images ou dans deux mises en page différentes
  • Rôle des neurones miroirs : résonner, se laisser toucher par les images (l’image peut " activer " le niveau archaïque en chacun de nous) ; les risques de "contamination" progressive ou de rejet et d'insensibilisation
  • L'image comme matrice de représentations des quatre fonctions psychologiques ou processus mentaux décrits par C.G.Jung, en lien avec les 4 archétypes que sont le Feu (Intuition), la Terre (Sensation), l'Air ( Pensée), l'Eau (Sentiment)

Ce stage, ouvrant sur une dimension plus large que l'histoire individuelle et familiale, peut aussi être un complément en amont ou en aval d'un travail individuel sur Roman familial et trajectoire de Vie

Pour approfondir, séances individuelles de :

A propos de...

Copyright Catherine Loury, 1998 - 2014